Être couturière

Être couturière, c’est se confronter tous les jours de ta vie à tes potes qui te disent : « ah, mais attends, tu sais changer les braguettes de pantalon ? », ou « j’ai une soirée déguisée, tu sais faire des déguisements ? » ou encore « j’ai acheté cette robe, je sais qu’elle est trop grande mais je l’aime trop, je me suis dit que tu me la remettrais à ma taille vite fait ! ».

Mais, être couturière, c’est aussi faire des essayages et voir les yeux des gens briller. C’est réussir à transformer un carré de tissus en vêtements, le voir prendre forme au fil des coutures…

etre-couturière

Le facteur temps

On dit toujours : « c’est vite fait ça pour toi ? », « de toute façon ça ne te prend pas de temps », « non mais fais ce que tu peux », c’est que comme dans tous métiers, chez les couturières aussi, il y a des règles. On ne peut pas faire n’importe quoi, tout ne se coud pas avec la même machine et on ne travaille pas selon la même logique que tout le monde. Il faut savoir que :

  • Tout prend du temps (même le moindre ourlet).
  • Les éléments d’un vêtement à plat prennent de la place (on ne peut pas réaliser un manteau avec 10 cm de tissus, merci).
  • Le temps devant la machine à coudre est minime.
  • La préparation est longue.
  • Le repassage est primordial.
  • La patience, la minutie et l’amour sont essentiels.

Par exemple, pour un ourlet, il y a :

  • L’essayage et l’épinglage sur la personne.
  • Marquer les repères en bas de pantalon.
  • Tracer puis découper le surplus de tissu.
  • Repasser pour former l’ourlet.
  • Épingler l’ourlet.
  • Coudre l’ourlet.
  • Couper les fils.
  • Repasser l’ourlet.
  • Plier le pantalon.

Sur les 9 étapes d’un ourlet (que j’ai fait exprès de bien détailler), il y a seulement une étape de couture.

Et ce n’est pas la plus longue !

Alors je sais que les gens ont parfois tendance à croire que le mot “couturière“ est synonyme de magicienne, mais ce n’est pas forcément le cas. Absolument tout prend du temps…

Les différents corps de métier

Normalement, dans une maison de couture, les métiers sont bien spécifiques et chacun a un poste attribué :

  • Le premier styliste (dessine et pense).
  • Le deuxième styliste (dessine les patrons et coupe le tissu).
  • Il peut y avoir une troisième styliste (qui est uniquement à la découpe du tissu).
  • La première d’atelier (est en contact direct avec tout l’atelier, c’est la chef des couturières).
  • Les couturières.

Quand on est couturière à son compte, on est tout cela à la fois, il faut être un vrai couteau suisse, il faut pouvoir répondre à toutes les attentes de nos clients.

Une couturière à son compte doit être une passionnée, elle doit aimer tout ce qu’elle fait. Bien entendu, comme dans tout métier, elle aura des préférences de tâches, mais l’amour doit triompher, car elle va en passer du temps dans son atelier !

Comme tous les métiers de passion, que ce soit potier, souffleur de verre, photographe, ébéniste, couturier, et j’en oublie plein… Tous ces métiers demandent passion et patience, car si on devait compter nos heures, on arrêterait de travailler. Mais pour l’exercer, je peux vous dire que pour moi, la couture est un des plus beaux métiers.